lise-en lise-fr
[lise] Résultats 2013 et perspectives
Résultats 2013 et perspectives

Avancement du projet, été 2013
 
L’été a été consacré à
- la fiabilisation du système et l’amélioration des étapes d’installation et de réglage qui sont mieux maîtrisées et se déroulent plus rapidement ;
- la programmation de nombreux développements à réaliser et à tester pendant l’hiver.
Le nombre de personnes présentes sur le site a été en moyenne de 6 à 8 en juillet et août.
Les infrastructures ont été étoffées : installation d’une tente annexe et d’un laboratoire d’électronique, augmentation de la puissance électrique solaire, toilettes sèches.
Il n’a pas encore été possible d’observer Véga simultanément avec les deux miroirs.

  • Câbles
    • Les procédures de montée/descente de la nacelle sont fiabilisées et leur durée considérablement réduite (de l’ordre de l’heure).
    • Les risques de blocage des câbles dans les mélèzes sont devenus exceptionnels.
    • Le câble porteur noir de 800 m de long est remplacé par un câble gainé orange plus visible par les oiseaux et aussi par les opérateurs (en trois tronçons pour faciliter le démontage hivernal).
    • Les manœuvres « du câble Ouest » sont facilitées et sécurisées par un treuil manuel à manivelle
    • Le « contrepoids Ouest » est fiabilisé.
    • La tension des câbles Est et Ouest a été mesurée et est contrôlée manuellement afin de stabiliser la nacelle pendant les suivis.
  •  Miroir géant
    • Le futur « miroir dilué » reste matérialisé par deux miroirs sphériques de 150 mm de diamètre et de 200 m de rayon de courbure. Installés sur leurs tripodes et placés sur un axe nord-sud à 16 m l’un de l’autre, ils disposent désormais chacun d’un support à réglage micrométrique. Plusieurs techniques de réglages ont été élaborées et testées afin de régler précisément leur position l’un par rapport à l’autre et par rapport à la nacelle.
    • La réalisation de mesures GPS différentielles complémentaires permet de connaître avec une précision de l’ordre de quelques cm une zone de la vallée suffisamment étendue pour y positionner le futur « miroir dilué ».
  • Optique
    • La nacelle 2012 conçue pour deux miroirs a été complétée par divers accessoires optiques destinés à faciliter le réglage précis de son positionnement.
    • Un banc optique reproduisant les 100 m de distance sol-nacelle a été réalisé au sol afin que les utilisateurs puissent s’entraîner de jour à manipuler les diverses commandes permettant de positionner la nacelle.
    • La nacelle dispose d’une nouvelle alimentation électrique rechargeable par panneau solaire.
    • Divers dispositifs de pointage laser de la nacelle depuis le sol ont été testés in situ (viseur -émetteur laser ??). Le faisceau renvoyé vers le télescope Sud permet d’ajuster l’alignement, que la nacelle soit immobile ou en mouvement de suivi sidéral. Ce réglage – acquisition au foyer coudé – se fait désormais rapidement.
    • L’image de l’étoile Véga a pu être suivie pendant plusieurs minutes à l’entrée de la nacelle.
    • Un « oculaire frangeur » a été réalisé afin de simplifier les futures observations de franges sur Véga avec 2 miroirs.
    • Les réflexions ont été poursuivies en vue de la réalisation d’une nacelle pour N miroirs.
  • Automatisation
    • Le logiciel de pilotage des câbles pendant le suivi d’étoile a été fiabilisé.
    • Une interface graphique facilite son utilisation.
 
 
Préparation de la campagne 2014
 
L’équipe est composée de quatre personnes à temps plein et de plusieurs à temps partiel qui travaillent soit à Séolane, soit à l’Observatoire de la Côte d’Azur. Elle prépare des systèmes mécaniques / électroniques / optiques en vue de
  • améliorer le système de suivi du mouvement diurne
    • mesure en continu des tensions des câbles
    • asservissement du télescope C8 sur Véga par caméra
    • asservissement de la nacelle sur le télescope C8 par caméra
    • motorisation des réglages fins des « câbles Sud » ;
  • régler et stabiliser la position des miroirs
    • mise au point d’une méthode fiable et rapide pour régler et stabiliser la position des miroirs sur la sphère théorique du miroir dilué
    • essais en laboratoire au CERGA ;
  • concevoir/réaliser les premiers éléments d’une nacelle pour N miroirs.
 
 
 Objectifs été 2014
  • Obtenir les premières franges sur Véga avec deux petits miroirs (sans optique adaptative pour commencer).
  • Augmenter progressivement le nombre de miroirs.
  • Tester la nouvelle nacelle.
 
 
Perspectives
 
L’équipe réunie et coordonnée par Antoine Labeyrie et Denis Mourard souhaite
  • valider le système de suivi du mouvement diurne,
  • mettre au point une méthode fiable et rapide pour régler et stabiliser la position des miroirs sur la sphère théorique du miroir dilué,
  • obtenir “les premières franges” avec deux petits miroirs (sans optique adaptative pour commencer)
  • augmenter progressivement le nombre de miroirs.
Les premiers objets observés par l’hypertélescope terrestre de Haute Ubaye ne seront pas des exo-planètes, mais des étoiles brillantes, notamment l’étoile Vega, facile à observer l’été. Une fois franchies les étapes techniques, les premières études scientifiques concerneront des étoiles “résolues”. Les observations menées sur ces étoiles évolueront en fonction de l’évolution technique de l’installation.
 
Tout comme les interféromètres radio, l’hypertélescope de l’Ubaye se prête à une installation modulaire évolutive. Il présente donc le même avantage : pouvoir produire des résultats scientifiques avant l’achèvement complet de l’installation. L’évolutivité de l’installation dépendant notamment des résultats des essais préliminaires, il est difficile d’en prévoir à l’avance le rythme et le calendrier.
 
Aussi la programmation de la mise en phase des miroirs par optique adaptative puis par étoile guide laser, ainsi que l’extension de la méta-ouverture à 200 m, sera fonction à la fois
  • de l’expérience acquise au cours des premiers essais,
  • des perspectives scientifiques,
  • des financements et moyens humains disponibles.
 
La durée de l’exploitation scientifique de l’hypertélescope implanté dans l’Ubaye dépendra à la fois des premiers résultats obtenus in situ et de l’intérêt que pourraient manifester les institutions astronomiques européennes ou internationales pour un autre projet envisagé avec des astronomes indiens : la construction dans une vallée de l’Himalaya ou des Andes d’une version agrandie de l’hypertélescope de l’Ubaye. Si ce projet d’Extremely Large Hypertelescope (ELHyT) voyait le jour, l’exploitation scientifique de l’hypertélescope de l’Ubaye devrait toutefois être poursuivie pendant les quelques années nécessaires à l’étude et à la construction du nouvel instrument.